DEAR SPECTATOR YOU ARE IN A SPACE

DEAR SPECTATOR,
YOU ARE IN A SPACE

une exposition de Marion Flament

DU 19/06 AU 02/10/2021
VERNISSAGE LE 18/06 À 18H30

Pour cette dernière exposition au sein de la synagogue, c’est l’architecture du lieu et la lumière qui sont mis en valeur par le travail de Marion Flament, artiste plasticienne et scénographe. L’exposition qui devait être présentée en hiver 2020/2021 voit finalement le jour cet été, au moment où l’espace sera le plus lumineux. Marion Flament a fait de la synagogue « l’acteur principal » de l’exposition, c’est à partir du lieu et de ce qu’il représente qu’elle a pensé ce travail, comme une fiction dans laquelle s’immergera le spectateur.

Le sujet, la forme et le vocabulaire de cette exposition sont donc le fruit d’un travail autour du lieu même de la synagogue, de son architecture, de sa lumière, de ses matériaux.

Le sujet prend source dans la lumière, élément de prédilection pour révéler l’essence d’un espace. Le vitrail est le composant transcendant de cette architecture et celui qui révèle le mieux son histoire, celle du sacré et de sa transformation : le glissement d’un lieu de culte vers un lieu d’exposition. Il est donc apparu évident d’utiliser les vitraux et la conséquence physique des rayons filtrés par les ouvertures de cette architecture comme premier rôle de la fiction créée. Ces vitraux renfermeront un motif inspiré de l’incandescence du feu composant la source de lumière naturelle, le soleil.

La forme de Dear spectator, you are in a space. quant à elle est inspirée d’une sensation spectaculaire ressentie dans le lieu. Il y a quelque chose de théâtrale dans la synagogue, le plateau en bois noir, l’hôtel et les balcons qui invitent à inclure le public dans un jeu. C’est le déséquilibre actuel entre les vitraux saturés de couleur et les verrières blanches qui a fait naitre l’idée de mise en scène d’un chantier d’installation des nouveaux vitraux ; comme une recherche autour de leur réaménagement potentiel.

Visuel : Marion Flament

Enfin, le vocabulaire de l’exposition est inspiré des documents d’études techniques autour de la création des vitraux des lieux de cultes : plans, dessins des patrons, colorisation, tests des verres, maquette etc. qui constituent un langage évocateur. Ce sont des oeuvres qui joueront le rôle de preuves crédibles de la fiction, des sculptures justificatives, des installations témoins.

Au delà de ce travail sur les vitraux en tant que tel, la lumière servira de fil conducteur vecteur d’étrangeté. Elle sera l’horloge du scénario : les ombres, les reflets, les projections feront partie intégrante de l’installation.

Le projet Dear spectator, you are in a space mettra donc en scène le sujet même de la lumière à travers la symbolique de l’ouvrage du vitrail. C’est l’heure clef de dix-huit heures qui agira comme un révélateur des différents impacts de la lumière sur le lieu : elle s’imprimera dans l’espace pour faire dialoguer des temps désassortis.

Marion Flament élabore sa pratique autour de l’expérience du quotidien par l’observation de phénomènes physiques et de sensations liés à notre environnement proche, afin de questionner notre pratique de l’espace personnel. La lumière y joue un rôle prépondérant et guide son travail. C’est un transport d’énergie qui lui permet de dialoguer avec les matériaux, de travailler la temporalité et de générer des scénarios dans ces différentes productions. Son travail se construit autour des lieux qu’elle habite et se traduit à l’échelle de l’installation, de l’objet et de la performance.

Site internet de l’artiste